Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La foulée lagardienne

 
NURIA 
Journal de La Foulée "JLF": Ce marathon était ton premier. Pourquoi avoir choisi celui de Barcelonne ?
 
Nuria : J'ai choisi le Marathon de Barcelone car c'est ma ville natale et je l'affectionne tout particulièrement, ainsi j'ai pu la visiter autrement qu'en bus ou en taxi.
 
"JLF":  Comment as-tu abordé tes séances d'entrainement ? as-tu fait des sacrifices ? T'es- tu imposée une hygiène alimentaire ?
 
Nuria : Je ne me suis jamais pris la tête pour les entrainements, je n'ai fait que suivre les séances proposées par Guy. Je n'ai pas fait de sacrifices même lors de repas entre amis, et en ce qui concerne mon alimentation, elle se résume aux fruits, légumes et rarement de la viande.
 
"JLF":   Concernant ta course explique-nous comment s'est-elle passée ? Y a-t'il eu des hauts des bas ? envie d'abandon....
 
Nuria : Beaucoup d'inquiétude au départ car je craignais que l'on ne puisse pas finir ce marathon à deux. Le coup au moral je l'ai eu lorsque j'ai vu Marie-Angélique, je ne m'attendais pas à la voir et ça m'a fait un choc, je me suis donc sentie embarrassée quand on a du la laisser derière nous. Cependant il ne m'est jamais venu à l'idée d'abandonner. Le plus de la course est son ambiance, les gens nous acclament, nous encouragent et nous applaudissent, on a vraiment l'impression d'être porté jusqu'au bout, de plus les bénévoles sont remarquablement serviables et sympathiques. Et noter que grâce aux conseils de Guy, étant de veiller à prendre un "gel" et à boire tous le 5 km, je n'ai pas connu le fameux MUR.
 
"JLF":   Comment te sens-tu 15 jours après cette épreuve ?
 
Nuria : La premiere semaine aprés la course je me suis sentie épuisée, vidée, d'autant plus que je n'ai pas été ménagée au travail. La seconde semaine s'est mieux déroulée et je ressens maintenant l'envie de reprendre les entrainements.
 
"JLF":   Maintenant que tu as terminé cette course, as-tu d'autres objectifs en cours.
 
Nuria : Aujourd'hui j'aimerais pouvoir participer au Marathon de Paris en 2010, en compagnie des autres Lagardiens.
 
 
Nuria : PS Je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont accompagnée tout au long de ces séances spéciales marathon, elles se reconnaîtront. Un merci plus personnel à notre "super coach GUY". Et pour finir je te conseille à toi François-Régis et à Ingrid de participer à un marathon avec tout ce que ça implique. J'espère avoir été assez claire.
 
Amitié, A bientôt ... Nuria


PATRICE
 
 
"JLF": Patrice, comment as-tu abordé ta préparation pour réaliser ce marathon ?
 
Patrice : Je pense avoir intégré la volonté de terminer des l'inscription en juillet 2008.
Je savais qu'il me manquerait du volume le jour J en sachant que mis à part la période d'avril à juillet où j'effectue environ 3 séances hebdomadaires, mon entraînement consiste en 1 à 2 sorties / semaine.
Ainsi, lorsque coach Guy nous a pris en main à raison de 4 séances/semaine le plus dur commençait pour moi .
J' ai débuté la préparation spécifique tardivement avec des petits pépins physiques récurrents.
Mais très vite, en réalisant le minimum syndical ( 5 semaines )  dans des conditions hostiles à mes yeux ( tôt le dimanche, dans le froid et le mistral ) j'ai pris confiance en moi.
Puis, il m'est apparu évident que le contenu et la diversité des entraînements dispensés par Guy, allaient me permettre d'atteindre mon objectif, coûte que coûte.
 
 
"JLF": Parles nous de ta course, tes hauts, tes bas, ce que tu as ressenti ?
 
Patrice : Franchement, sans parler de mysticisme le marathon je l'ai perçu comme une aventure intérieure en plusieurs étapes.
J'ai abordé la première partie de l'épreuve en étant à l'écoute de mon corps et en respectant l'allure qui nous avait été conseillée par le coach. 
Puis à partir du 19 ème kilo , j'ai eu la sensation peu à peu de "flotter", et de pénétrer dans un monde inconnu.
Je me suis alors souvenu des conseils recueillis près des Lagardiens pour refuser toute idée d'abandon et terminer l'objectif.  
Au fil des kilomètres ma foulée s'est robotisée et intérieurement une bataille s'est engagé entre mon envie d'envoyer tout pêter......... et à contrario des moments de totale euphorie ( les fameux endorphines ) ?  .
Je m' étonne encore du souvenir des multiples sensations contradictoires, qui me traversaient la tête .
 
"JLF": Comment as-tu trouvé le parcours (diversité, difficulté....) ? l'ambiance ?
 
Patrice : Il consiste en une virée intra muros de BARCELONE prévue pour visiter un max de sites touristiques ou représentatifs de la ville. 
Quelques fois la monotonie s'installe lorsque il faut aborder des longues lignes droites sans la présence de public.
Par contre le public est lui carrément génial , il t'encourage des balcons, de tous lieux, il semblerait parfois que toute la population s'est levée pour t'accompagner. 
Je regrette seulement de n'avoir pas assez profité des 3 derniers kilos qui sont situés dans les quartiers que j'apprécie le plus de la ville, .....mais à ce moment- là j'étais dans un autre monde.....  . 
 
 
"JLF": Pour toi, qu'as-tu tiré de cette expérience et quels sont tes objectifs futur ?
 
Patrice : Au final,  cela reste une intense expérience que je recommande à tous les LAGARDIENS .
Je n'envisage pas de renouveler l'expérience ......... mais Nuria aimerait visiter PARIS l'année prochaine.
Actuellement ce n'est pas prévu dans mon esprit, j'effectue une préparation houblon,  mais d'ici là,  ............. si je je ressors entier d'une nouvelle prépa spécifique de Guy, l'aventure pourra recommencer.  
 
Je tiens à lui renouvelé de nouveau tous mes remerciements
PATRICE

Interviews par le "Journal de la Foulée"


Commenter cet article

http://trail-du-val-des-nymphes.e-monsite.com